Temps de lecture : 7 minutes

Laura LEPERS

CO-PRODUCTRICE

Table des matières

Parce que les livres sont pour nous, une grande source d’apprentissages, nous avons choisi de nous présenter, avec Laura, en répondant aux 11 questions essentielles de Tim Ferriss !
 
Alexis Minchella s’est prêté au jeu sur Aventure Humaine !

1. Quel est le livre que tu as le plus offert, et pourquoi ? ou donne-nous 1 à 3 livres qui ont grandement influencé ta vie ?

Ça y est je commence à faire des miennes. On me demande de choisir 3 livres, j’en choisis le double…
Pour ma défense, certains vont de pair c’est pour cela, voyez-vous… ^^
 
En matière de maternité : 
  • le guide de la naissance naturelle d’Ina May Gaskin
  • Bien vivre le 4e trimestre au naturel de Julia Simon
 
En matière de parcours et de générosité : 
  • Le dictionnaire de ma vie de Thierry Marx
 
En matière de développement personnel et de bien-être : 
  • la collection de Michel Odoul (dis-moi où tu as mal je te dirais pourquoi…)
  • et l’ouvrage de Jacques Martel, dictionnaire des maladies et malaises

2. Quel achat à moins de 100€ a le plus influencé ta vie au cours des 6 derniers mois ?

2 livres clés pour vivre une grossesse au naturel et dans le plus grand respect de la femme : 
  • Le guide de la naissance au naturel d’Ina May Gaskin
  •  Bien vivre le 4e trimestre au naturel de Julia Simon
En s’éduquant, en découvrant leurs droits pendant leur grossesse, l’accouchement et le post-partum, les femmes de ce monde se sentiraient bien plus maîtresse de leur corps qu’actuellement. 
 
J’ajoute une enceinte Bluetooth pour écouter des podcasts ou masterclass quand je cuisine.

3. Quel est l'un des investissements les plus rentables que tu n'aies jamais fait ?

Mon Tour du monde !!! Sans aucune hésitation. J’y ai effectivement mis une grosse partie de mes économies mais je suis rentrée avec le plus beau des cadeaux. En effet, en ayant osé dépasser cette peur de l’inconnu, cette peur (et ce profond besoin) d’aller à ma rencontre, je m’étais retrouvée. Et ça, ça n’a pas de prix. J’avais besoin de vivre tout ça pour retrouver de l’alignement et mettre du sens dans mes projets.
Alors oui, 9 mois de réflexion, de rencontres et d’échanges, d’aventures c’est long mais à l’échelle d’une vie c’est peu et surtout ça m’a fait gagner un temps précieux.
 
Et comme quoi je devais réaliser ce voyage, je suis devenue maman l’année suivante. Mes rencontres avec de nombreuses femmes ont largement contribué à ce passage de la jeune femme à la maman.
 
Ce voyage m’a transformée, révélée et explique en grande partie mes choix de vie actuels. J’ai dû beaucoup déconstruire pour ancrer de nouvelles habitudes. Oui ce fut un challenge avec moi-même du début à la fin mais encore une fois, ça n’a pas de prix.
 

4. Comment un échec (réel ou en apparence) t'a-t-il permis de payer la voie d'un succès futur ? As-tu un échec préféré ?

Un seul ??? 🙂
 
Si je devais en choisir un, je dirais ma rando de 3 jours au cœur du Parc national Torres Del Paine en Terre de Feu, côté Chilien. J’étais partie pour marcher pendant 3 jours, dans un des plus beaux spots du monde, avec ma tente et tout mon attirail. Je pars pour la première journée et au bout de 12h de marche, le verdict tombe : je me suis bousillée les pieds jusqu’au sang, les hanches et un genou. Immobilisation absolue. Je ne peux quasiment plus marcher. Ce jour-là, j’en ai voulu au monde entier, je m’en suis voulue à moi aussi en pensant que décidément je n’étais pas capable d’aller au bout…
 
Après une longue nuit de sommeil, et les premières lumières matinales, un rapace typique de ces terres froides, un caracara, se pose devant ma tente. Véritable amoureuse de ces oiseaux, je m’assois, l’observe et me mets à lui parler. Qu’est-ce que tu peux bien vouloir me dire en volant jusqu’à ma tente ? J’aurais pu passer des heures à l’observer mais son envol m’amène à voir ma situation sous un nouvel angle. OK je suis blessée, je suis à terre, affaiblie et triste. À présent, Laura, regarde ce spot unique au monde et dis-moi si rentrer aujourd’hui (à l’auberge) est vraiment ce que tu souhaites. J’ai redécouvert ces montagnes ce jour-là. Leurs couleurs, le reflet des lacs, cette luminosité incroyable. J’ai rafistolé ma tente, fait du yoga et de la méditation, contemplé ces paysages une bonne partie de la journée, au soleil. En tongs. Oui seule option sinon c’était pieds nus 🙂
Ce jour-là, j’ai grandi. J’ai compris.
 
Rien ne sert de courir. Il me fallait, d’une part, ménager ma monture (en l’occurrence moi-même) et d’autre part ralentir mon rythme sinon j’allais définitivement passer à côté de mon voyage. Et le 3e jour, j’ai fait des rencontres incroyables justement parce que j’avais changé mes plans ces 3derniers jours.
 
Aujourd’hui, je me souviens encore de cette journée que j‘ai vécue comme un échec. Journée qui a pourtant marqué un nouvel élan dans mon voyage et l’a placé sous le signe du respect, de la prise de hauteur, de l’observation, du temps pour soi, de l’acceptation, de la résilience. 
 
Merci d’avoir vécu cette journée. 

5. Si tu possédais un panneau publicitaire géant, que dirait-il et pourquoi ?

“Ose !”
Parce que c’est autant ma force que ma faiblesse.
En le voyant en gros, j’imagine que ça pourrait faire comme la méthode Cauet : j’ose mais je pourrais oser bien plus. 
 
Et…
 
Haha je rajoute un slogan :
“Apprendre à se connaître, à être doux avec soi-même et ses origines est la base pour espérer s’aligner un jour.”

6. Quel conseil donnerais-tu à un(e) jeune homme ou femme motivé(e) et intelligent(e) qui finit ses études et s'apprête à rentrer dans le monde du travail ? Quel conseil devrait-il ou elle ne pas prendre en compte ?

D’abord je lui demanderai s’il a kiffé ses études. Mais VRAIMENT kiffé.
Puis s’il a un rêve, une passion ou des curiosités très fortes et s’il compte les exploiter ou s’il l’a déjà fait.
 
Ensuite je lui dirais que malgré un cursus scolaire, on peut aussi choisir une tout autre voie ensuite. En écoutant son cœur et moins, voire pas du tout, écouter les jugements et recommandations de la société. Qu’on s’en fout du type d’études réalisées. Si tu ne retires aucun plaisir dans ce que tu fais, arrête. 
Si tu es perdu(e) et cherche ta voix, pense à ce qui te faisait sourire, rêver, rire ou te concentrer lorsque tu étais enfant. 

7. Quelles sont les mauvaises recommandations que tu entends généralement dans ton domaine ?

“Reste concentré dans un domaine précis ne t’éparpille pas.” Pas vraiment d’accord avec ça. Quelqu’un dans la com qui décide de se lancer dans la cuisine parce que son envie lui dit d’aller par là, sera peut-être une super pro en communication culinaire. Dès lors qu’il y a une raison, un lien, un pourquoi, ça coulera de source !
 
“Ne va pas dans cette branche, c’est bouché, trop difficile et peu d’élus.” Les gens qui te disent ça, n’ont pas beaucoup confiance en toi, en ton talent et en ta persévérance. 🙂
Si toi, tu sens qu’il faut prendre ce chemin, prends-le. 

8. Au cours des 5 années passées, à quoi as-tu appris à dire non plus souvent ? Quelles nouvelles approches t'ont permis de réaliser cette progression ?

J’ai appris à dire en matière de temps à consacrer à tout le monde. Cela pourra paraître égoïste pour certains, mais consacrer du temps à tout le monde, tout le temps, se positionner donc comme sauveuse donc, est un cercle vicieux. En effet, cela demande une écoute très active, de se mettre à la place de l’autre, donc de récupérer à son insu, son énergie (basse) quand ça ne va pas fort et après… Après il faut plusieurs jours pour nettoyer ces énergies et repartir vers plus de légèreté. Aujourd’hui, quand je sens que l’énergie est basse et que ce n’est pas primordial d’avoir un échange, je dis non. J’apprends à me préserver plus qu’avant. Depuis que je dis non, j’attire beaucoup plus de positif à moi 🙂
 
J’ai également appris à dire non dans mon business. Avant, j’avais tendance, dans mes premières années d’entrepreneuriat, de dire OUI facilement dès qu’on me proposait un nouveau plan, une nouvelle opportunité. J’avais tellement peur que mon business ne décolle pas, ne m’assure pas une rémunération que je pouvais partir tous azimuts dans une nouvelle direction. Du coup, je ralentissais dans mon activité principale pour développer ce nouvel axe. C’est vraiment le serpent qui se mord la queue. 

9. Peux-tu nous parler d'une habitude un peu bizarre que tu aimes ?

Prendre des douches très (très) chaudes alors que je sais que ça dessèche ma peau ?
Tirer les cartes de l’oracle du peuple animal quand je suis face à un blocage ?
Rajouter des épices dans ma cuisine avec la gestuelle d’une gentille sorcière (dixit Gaël)
 
En fait… ça peut paraître absurde mais pas du tout à moi hahaha 

10. Au cours des 5 dernières années, quelle nouvelle croyance, comportement ou habitude ont le plus amélioré ta vie ?

Ralentir le rythme pour vivre plus en pleine conscience
Prendre plus de hauteur en pensant à la manière de faire des rapaces que j’aime tant observer.
 
À savourer les bons moments simples de la vie : un sourire de mon fils, un fou rire avec Gaël, les câlins avec mes parents, découvrir une nouvelle saveur, de nouveaux plats, contempler l’écureuil de mon jardin qui dézingue mes noisettes. 
 
Ouvrir son cœur : s’ouvrir aux rencontres, sourire plus souvent, accepter ses émotions. C’est une réelle force alors que la société considère souvent les émotions comme tabous ou marque de faiblesse. Les grands sages le disent : l’ouverture du cœur est une force, une qualité inestimable. 

11. Quand tu te sens débordé, submergé et que tu perds ta concentration, que ferais-tu ?

Je cuisine quelque chose qui me donne envie de manger juste après et que je pourrai partager en famille. 

BONUS. Quels sont les podcasts que tu écoutes le plus souvent ?

Cet article vous a plu et vous a motivé à nous rejoindre sur les ondes ?

Si oui, nous vous invitons, que vous soyez débutants, déjà podcaster ou une marque positive, à réserver une session stratégique avec nous pour échanger sur vos besoins concrets ! C’est par là !

Toujours plus d'articles